La trottinette : un ovni juridique

La trottinette : un ovni juridique

Le cabinet de Maître Bouchara avocat à Marseille intervient dans le cadre de l’indemnisation du préjudice corporel en cas d’accident de trottinette que vous soyez victime d’une trottinette ou que vous soyez conducteur d’une trottinette . 

 

La trottinette est maintenant partout . 

 

Sur les trottoirs sur les routes sur les pistes cyclables . 

 

Les pouvoirs publics autorisent des prestataires à les mettre  à disposition un peu partout dans nos villes par le biais de locations de courte durée sur ces mêmes espaces . 

 

 Cependant en cas d’accident  de trottinette les choses sont beaucoup moins claires que si l’accident implique un vélo ou une moto. 

 

La moto est d’après la Loi Badinter une véhicule terrestre à moteur . Sa simple implication dans un accident provoquant des blessures chez un piéton ou un cycliste engage sa responsabilité sans qu’il soit nécessaire de prouver une faute. L’obligation de s’assurer permet de garantir  l’indemnisation de la victime. 

Le cycliste victime à cause d’un véhicule terrestre à moteur se vera  ainsi indemnisé sans nécessité de démontrer la faute du conducteur véhicule impliqué dans l’accident.

 

Concernant la trottinette , un doute existe sur le statut de ce type juridique de véhicules, les décisions de justice ne tirant pas nécessairement de la présence d’un moteur son appartenance à la catégorie vtm.

S’il est considéré comme un véhicule terrestre à moteur l’auteur d’un accident provoquant des blessures envers  un piéton devra l’indemniser parfois lourdement en fonction de l’importance des blessures. L’assurance responsabilité civile risque de refuser sa garantie en soulevant le fait qu’il s’agit d’un véhicule terrestre à moteur qui aurait dû faire l’objet d’une couverture d’assurance spécifique .

 

Si il est lui même victime , dans cette même hypothèse, il risque de voir son droit à indemnisation réduit s’il roulait sur la route ou sur le trottoir au moment de l’accident car il n’avait pas le droit d’y rouler .

 

Une fois encore force est de constater que  le progrès technologique a pris de vitesse les pouvoirs publics et il n’est pas impossible qu’en cas d’accident les juges retiennent la responsabilité de ces derniers car  tout en interdisant l’usage  de ces engins des temps modernes  sur les routes et trottoirs ils autorisent néanmoins moyennant finance les sociétés commerciales à les mettre à disposition sur ces mêmes espaces sans casque ni assurance. 

Mais Nous ne sommes pas à un paradoxe près .

Publié le 30/03/2019

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette publication

Pseudo
Email

L'adresse email n'est pas affichée publiquement, mais permet à l'avocat de vous contacter.

Commentaire
(copiez le numéro situé à gauche dans cette case)
Publier

Domaines de compétence

Droit du travail : licenciement, harcèlement moral
Droit de la famille : divorces, mesures après divorce
Indemnisation du préjudice corporel
Droit immobilier
Droit de la consommation : crédits
Droit immobilier
04 91 14 26 20
hb.avocat@me.com

Informations

Nous acceptons les règlements par chèque.

Nous acceptons l'Aide Juridictionnelle.